Aujourd'hui, j'aimerais vous parler de deux films de Julia Roberts que j'aime particulièrement :

Alors évidemment comme tout le monde, j'ai adoré en 1990 "Pretty Women"  la prestation qui l'a vraiment fait connaître du grand public.

Bien sûr son rôle était plus qu'attachant bien qu'il est fait penser à toute une génération que la prostitution c'était très girly.... J'avais un penchant tout particulier pour Hector Elizondo, le merveilleux directeur d'hôtel si compréhensif et class. Et comment oublier la mémorable bande son ?

Bien entendu, j'ai plus qu'aimé "Erin Brockovich, seule contre tous" non seulement parce que cela parlait notamment du milieu juridique et des grands procès mais aussi parce que c'est une histoire vraie, que j'admire la ténacité de la vraie Erin et que Julia la représente si bien.

D'autres films, tel "Ocean Twelve" et le magnifique George Clooney, ou les bluettes ben oui je suis une fille malgré tout, comme "Le mariage de mon meilleur ami" trop drôle ou "Just Married" m'ont parlé en leur temps....

Et que dire de  "Coup de foudre à Notting Hill" de Roger Michell avec Hugt Grant où on ne peut pas oublier le truculent Spike (Rhys Ifans). Spike

Autant vous dire que lorsque ma fille est partie en Angleterre sa seule consigne était de me ramener une photo du "Notting Hill Bookshop" !  Chose faite...

 

Notting Hill

Londres juillet 2013

Et que dire du terrible "Closer, entre adultes consentants" qui a longtemps été un de mes films préféré mais non je ne suis pas tordue lol le second était "Mensonge sexe et vidéos (j'adore toujours et oui), où l'on retrouve 3 autres acteurs comme Clive Owen (formidable), Jude Law et la sublime Nathalie Portman (magnifique).

Mais les deux films qui aujourd'hui me font vibrer sont dans un tout autre registre.

J'ai déjà évoqué  "Mange, Prie, Aime" en fin de cet article "Tout simplement merci"ou tout du moins, je vous ai mis sa bande annonce que je me permets de vous remettre pour celles qui ne l'aurait pas vu.

Ce films de 2010 est tiré du livre autobiographique de Elisabeth Gilbert dont le thème est le suivant :

"A trente et un ans, Elizabeth possède tout ce qu’une femme peut souhaiter : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Pourtant, elle est rongée par l’angoisse et le doute.
Un divorce, une dépression et une liaison désastreuse la laissent encore plus désemparée. Elle décide alors de tout plaquer pour partir seule à travers le monde !

Ce road movie me touche particulièrement et au bout de quatre fois que je le regarde, si si, il me fait vibrer toujours autant...  J'ai d'ailleurs le même problème avec le film de Lelouch "Itinéraire d'un enfant gâté" que j'ai vu au moins une quinzaine de fois et où je pleure à la fin à chaque fois, je sais faut le faire !

Peut être n'est-elle finalement pas si différente de moi cette femme ? Mais je crois qu'elle est en fait une part de chacune de nous, je me trompe ???

Le second est "Un été à Osage Country" de John Wells. Ce film de 2013 a  énormément suscite la controverse. C'est une adaptation de la pièce de théâtre August: Osage County de Tracy Letts.

Personnellement, vous l'avez compris, je le porte au nues ! 

Le scénario est le suivant : 

"Ce mélodrame raconte les retrouvailles d'une famille dans un coin paumé de l'Oklahoma, traversée de secrets et de rancoeurs, à la suite du décès du père. Les insultes et reproches pleuvent, particulièrement exacerbés entre la maman, Violet, et l'aînée de ses trois filles, Barbara"[crédit Le Parisien]

Tout d'abord la distribution est fantastique :  La grande Meryl Streep (Violet) et Julia Robert (Barbara) n'ont pas hésitées à casser leur image glamour en se présentant en hystèriques compassées.

Il y a des scène terribles  mais celles que je préfère entre toutes est celle où Meryl explique à ses filles qu'enfant, elle a rêvé à des bottes de cowboy pour séduire un adolescent. La chute de cette histoire est terrible, montre que Violet a été élevé par une mère perverse et méchante. Pour moi, c'est le pivot de toute la personnalité de Violet mère névrosée, droguée, survivante et ses circonstances atténuantes.......

Ce film est une réflexion sur la famille...... Portons nous à l'intérieur de soi toutes les blessures de nos aieuls ? Pouvons nous, nous démarquer du joug familial ? On en ressort secoué mais aussi heureux de ne pas appartenir à une famille aussi extrème.

Qu'en pensez vous ? C'est dans les commentaires que je vous attends pour en discuter que vous soyez d'accord ou non, continuons la controverse...

Par ailleurs, je souhaite la bienvenue à Kicoud, Any V, Isabelle C  nouvelles abonnées et les remercie pour leur abonnement.

Comme elle n'hésitez pas à vous inscrire à ma newletters (en haut à droite!) pour ne perdre aucun de mes messages et obtenir des fichiers broderies machines spécial abonnés.

 Par contre, je vous remercie vivement de ne pas vous inscrire en anonyme, ce blog ne les acceptant pas..... 

Bonne semaine.

 Amicalement.

 Salomé